Philippe Planeix évoque la saison 2020

Impliqué depuis plus d’un siècle dans le sport auto, Michelin est associé à de nombreux succès, notamment en Course de Côte, où la marque clermontoise équipe aujourd’hui de nombreux concurrents. En 2020, avec la création d’un Trophée Michelin sur le Championnat de France de la Montagne, le manufacturier français devrait accroitre plus encore son implication. L’occasion pour Philippe Planeix, Ingénieur en charge de la Montagne chez Michelin d’évoquer une saison qui s’annonce prometteuse.

L’histoire des sports mécaniques et de celle de Michelin sont étroitement liées. Depuis sa création en 1989, le manufacturier de Clermont-Ferrand s’est toujours impliqué dans la compétition… Formule 1, Rallye, Moto, Endurance, Michelin a participé à l’écriture des plus belles pages de disciplines qui ont toujours suscité des passions. La Course de Côte étant à l’origine des premières courses automobiles, en plus de 100 ans de compétition, la marque française a eu à maintes reprises l’occasion de s’illustrer et d’enrichir un fastueux palmarès sur les sommets.

Nouveau Trophée Michelin CFM 2020
Pour Michelin la création d’un Trophée sur le Championnat de France de la Montagne représente une belle avancée : « Cela va permettre à mon sens de fédérer les pilotes, de les fidéliser à la marque Michelin », débute Philippe Planeix. « C’est également pour nous l’occasion de partager plus encore l’esprit de convivialité qui règne sur cette discipline, mais également d’être plus impliqué en partageant nos connaissances techniques, en créant une réelle proximité avec nos clients… C’est du gagnant / gagnant, puisque les pilotes vont disposer d’une aide technique plus accrue, et que nous pourrons tirer bénéfice des infos qu’ils vont nécessairement nous apporter. »

L’objectif de Michelin est aujourd’hui de développer son implication sur la Course de Côte, en n’étant pas uniquement un partenaire du Championnat : « L’idée n’est pas simplement d’investir financièrement, mais d’apporter de la technicité, d’accroitre des échanges, de motiver les pilotes à s’intéresser à nous en leur démontrant que nous nous intéressons à eux. L’échange est vraiment primordial. »

Pour prendre part au Trophée Michelin, les pilotes devront être inscrits sur le Championnat de France de la Montagne par le biais du Cfm-Challenge et s’engager à disputer un minimum de six épreuves. Sur ces épreuves, les pilotes s’engagent à utiliser exclusivement des pneumatiques de la marque Michelin, achetés auprès du fournisseur officiel, CEERTA.

Dans le cadre du trophée, une animation de tirage au sort sera organisée par Michelin lors des épreuves sur lesquelles la structure mobile technico-commerciale est présente. Quatre pilotes seront désignés et percevront chacun une dotation d’un pneumatique correspondant aux dimensions convenant à leur voiture de course. En fin de saison, suivant un critère de classement défini au « Trophée Michelin CFM 2020 », une dotation de pneumatiques est prévue. Les vainqueurs seront récompensés lors de la Remise des Prix du Cfm-Challenge.

Michelin, à la pointe de l’innovation
Lorsqu’on évoque Michelin sur le Championnat de France de la Montagne, on pense bien évidemment à la catégorie Production où, dans les différentes classes, le manufacturier français joue les premiers rôles. Et si Michelin est absent des débats pour la quête du titre en Sport, c’est parce que la marque a fait le choix de ne pas développer des pneumatiques de grosses dimensions sur du 13 pouces. Une décision assumée, due au fait que le manufacturier est conscient que l’avenir passera par des pneus plus hauts : « On sait fabriquer du 13 pouces, notre passé en monoplace le démontre, mais tout laisse présager que l’avenir en monoplace sera axé sur du 17 ou du 18 pouces, et qu’il en sera de même pour les Protos », analyse Philippe Planeix. « Nous avons toujours voulu être à la pointe de l’innovation, nous commençons donc, d’ores et déjà, à investir sur ce qui sera indéniablement l’avenir. »

En circuit, les monoplaces et Protos équipés de pneumatiques 17 et 18 pouces commencent à faire leur apparition, il semble clair qu’ils ne tarderont pas à affronter les montées de Course de Côte : « Nous sommes à l’instigation de cette évolution, et à l’avenir, nous serons donc en mesure de fournir des pneumatiques pour les pilotes qui, aux volants de leurs Protos, prétendent au titre de Champion de France », confie Philippe Planeix.

Du côté de chez Michelin, l’important est avant tout la satisfaction des clients, et pour cela, le manufacturier doit savoir répondre aux attentes des pilotes : « Notre point fort est à mon sens la réactivité », estime Philippe Planeix. « Nous avons dernièrement réagi sur deux gammes de produits sur lesquels nous savions pouvoir apporter des améliorations. Nous l’avons fait à la grande satisfaction de nos clients. C’est grâce à cette réactivité que nous avons pu développer le 5C+ qui arrive en début de saison, et nous allons également tester un nouveau produit qui devrait logiquement faire son apparition dans le courant de la saison. »

Pour développer sa gamme, Michelin fait appel à des pilotes référents, dont le ressenti est une mine de renseignements pour parfaire les pneumatiques : « Nous travaillons avec eux, en prenant l’avis de plusieurs pilotes, évoluant dans différentes catégories. Cela nous permet de disposer d’un panel représentatif de ce que l’on trouve en Course de Côte. Grâce à cela, nous pouvons fournir un produit qui convient aussi bien à ceux qui se battent pour le scratch, qu’à ceux qui en décousent pour une victoire dans leur classe. » Pour Michelin, qui dispose d’une seule gomme, le S5C, il est primordial de décliner cette gomme sur des pneus qui, d’une part, chaussent divers modèles mais qui doivent également s’adapter à tous les tracés et toutes les conditions météorologiques : « C’est une nécessité absolue, quel que soit le niveau du pilote qui roule en Michelin. »

Une présence accrue sur le Championnat
Cette saison 2020, on retrouvera la structure Michelin à Bagnols-Sabran, au Col Saint-Pierre, à Marchampt et au Mont-Dore : « Mais nous n’allons pas nous contenter d’être là pour fournir des pneumatiques. Normalement, je serai également présent sur des épreuves – La Pommeraye, Dunières, Limonest – afin de pouvoir apporter un soutien technique et de pouvoir échanger avec nos clients », rappelle Philippe Planeix. « Nous sommes également en discussion pour assurer une présence sur la Finale de la Coupe de France de la Montagne. »

Pour Philippe Planeix, être présent sur une discipline comme la Montagne revêt une importance particulière : « Nous sommes avant tout des passionnés, dont la priorité est la satisfaction de nos clients. C’est pour cela que nous faisons tout pour être au cœur des manifestations, et je suis vraiment content que le Trophée Michelin CFM voit cette année le jour. »


Propos recueillis par Bruno Valette ©

 

 


← Retourner à la liste d'articles